Avec leur nouvel EP intitulé « It’s a Trap », les coreux d’Eight Sins ne trompent pas leur monde. Les grenoblois ont peaufiné leur plan dans les moindres détails en mode Agence tous Risques pour que l’écoute de ce quatre titres se passe sans accrocs !

 

« Allez roule Barracuda » !

Parce que justement « On Tour » démarre sur les chapeaux de roue entre riffs hardcore et grosses rythmiques néo thrash. Ça cogne dur sur la main droite en rythmique, la batterie est carrée et technique, juste ce qu’il faut pour avoir envie de mouliner des bras et Lox au chant arrive à varier un minimum ses attaques, bien secondé au chœur par Arnaud pour que ça vous rentre dans les oreilles… sans avoir l’impression de se faire violer le tympan par un cochon qu’on égorge.

 

eight sins - metal grenoble eight sins

 

Zéro + Zéro = un riff et une intro

Et si le premier titre de la bande revient sur sa passion à être en tournée, c’est que véritablement c’est sur les planches et dans le feu de l’action que la musique de Eight Sins révèle tout son potentiel. Pas plus de 2min30 par titre, une musique taillée pour le live avec quelques sing along, des gros refrains, des montées de guitare au bon moment… Les quatre gaziers filent à bord d’un gros fourgon GMC sur une départementale de l’arrière pays dauphinois et ne s’arrêteront même pas pour un sandwich triangle à la station service !

 

Crédit Photo : Lukas Guidet

Le groupe n’oublie pourtant pas de varier un peu son propos (ce qu’on ne lui demandait même pas tellement au final) en incluant quelques petits solos et intros démoniaques sur « It’s a trap » et « Faceplant » histoire de montrer qu’ils ont aussi un peu de background musical (coucou Slayer en mode old school) mais donnant aussi une identité un peu plus marquée à leur musique et indiquant peut être de futures inspirations pour le prochain album.

Pour couronner le tout et parce que l’image ça compte aussi, la couverture de l’EP est tout simplement magnifique avec un graphisme bien gore, des couleurs qui flashent en format vinyle : c’est parfait ! Le groupe en a profité aussi pour sortir un petit clip sur le titre « Faceplant » drôle et décalé avec de la violence gratuite, du caca, du prout et des arrière plans à mourir de rire. Tout Eight Sins en somme…

 


Laissez vous prendre au piège de la Team du hardcore grenoblois ! La seule crainte à avoir serait de finir en faisant un circle pit tout seul dans votre salon avec une frite gonflable (spécialité made in Grenoble) …

 


 

Écouter « It’s a Trap » de Eight Sins

Suivre leur page Facebook

 

 

"It's a trap" de Eight Sins : un quatre-titres sans accrocs
7.3Note finale
Originalité6
Technique8
Plaisir à écouter8
Avis des lecteurs 2 Avis
9.0