Qui dit nouveau coup de cœur, dit nouvelle chronique. KNTC a sorti son deuxième EP, « Body and Soul », et on vous explique pourquoi il ne faut pas passer à côté de sa découverte, surtout si vous êtes fans de rock alternatif (ou pas, d’ailleurs).
 

Vous commencez à connaître la chanson. Ici, on vous parle de groupes grenoblois. Oui, sauf que voilà, la dernière pépite en date que l’on a trouvée, elle vient de Lyon. Dilemme. On ne va pas vous cacher que l’équipe a vite tranché : on a tellement aimé la dernière œuvre de KNTC qu’on se devait de vous en parler. Puis, Lyon, ce n’est pas si loin… si ? Et puis les malins ont remporté les Découvertes du Travailleur Alpin l’année dernière, c’est même à cette occasion qu’on les a aperçu la première fois. Alors bon. Allons-y.

 
KNTC - Body and Soul
 

Les premières notes de cet EP plantent le décor : trente secondes d’un riff de guitare qui vous prend aux tripes. Bienvenue dans « le corps et l’âme » de KNTC. Le trio lyonnais (anciennement nommé Kinetic) délivre un rock progressif qui flirte autant avec le métal qu’il  s’exprime dans des registres bien plus doux. Comme le titre le laisse entendre, cet EP de 6 titres -qui aurait presque pu faire office d’album- fait office de présentation de l’univers musical du groupe. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’on a adhéré.
 

« Body and Soul », portrait de KNTC en toute spontanéité

La spontanéité, la simplicité et l’harmonie sont ici les trois mots qui pourraient définir les premières écoutes de « Body and Soul ». Un riff de guitare simple et immédiat, mais efficace, et de belles harmonies vocales sur le refrain annoncent ainsi d’entrée la couleur sur « H1/2RT ». Tout au long de l’EP, la composition musicale fait écho aux émotions de la voix du chanteur, Clément, transmettant des émotions brutes avec une urgence primaire. Pas de fioritures inutiles ici, la sincérité des paroles et des sentiments éprouvés est évidente. Les 6 titres n’en sont évidemment que plus intenses.

Les influences du groupe transparaissent au cours de l’écoute de « Body and Soul ». On retrouvera une guitare aux accents de Matthieu Bellamy (Muse) sur les trois premiers morceaux plus rock, une batterie aux rythmiques de Royal Blood par moments sur « Poltergeist », ou encore des inspirations Radiohead sur les morceaux plus calmes comme « Aphrodite’s Trap » (ô combien magique) ou « Inside out ». Pourtant, l’identité musicale du groupe est aussi parfaitement perceptible, déjà bien développée. Les horizons du groupe sont larges, d’une chanson rock très dynamique comme « Golden Cracks », à la magnifique balade gagnant petit à petit en intensité, « Aphrodite’s Trap ».

 

KNTC

© Lukas Guidet

Côté production, que du bon aussi. Les 6 titres sont méticuleusement pensés individuellement et en tant qu’ensemble. C’est là le tour de force de cette création studio : la cohabitation entre cette impression d’immédiateté, évoquée plus haut, avec cette production impeccable. Cerise sur le gâteau, l’EP s’enchaîne très bien. Sur la trentaine de minutes d’écoute, on passe parfois d’une piste à une autre sans s’en rendre compte.

Évidemment, tout n’est pas (encore) parfait et la voix du leader pourrait parfois gagner en intensité et présence, notamment sur les couplets des titres plus rock. Leur identité musicale ne demande qu’à s’affirmer également, pour sortir de l’ombre des influences du groupe. Mais KNTC, qui n’existe que depuis deux ans seulement, affiche déjà une belle évolution depuis les premiers titres…

L’EP sort officiellement le 5 mai, avec un nouveau single dévoilé tous les mois depuis décembre. Sa sortie va sûrement accélérer les choses pour le groupe, que l’on hâte de voir grandir avec les dates de concerts qui arrivent…

 

ECOUTER l’EP

 

'Body and Soul', une plongée dans le rock viscéral de KNTC
8Note finale
Originalité7.5
Technique7.5
Plaisir à écouter9
Avis des lecteurs 6 Avis
8.5
error: Contenu protégé !