C’est la Rentrée, et la Source a donné la fessée. Un coup sec sur le postérieur des grenoblois, pour faire circuler correctement le sang dans ces parties endormies par les vacances et l’absence prolongée de concerts. Ce vendredi 28 septembre, la salle accueillait en effet B!Pop, Sticky Boys et Pogo Car Crash Control, histoire d’exposer le mélange explosif d’un groupe local qui en veut, d’un trio qui souhaite soulever des stades et d’une bande de gamins littéralement enragés. Focus.

 

Ce soir-là, les B!Pop devait être plus que ravis. Jouer « à la maison« , là où se trouve leur studio de répétition, c’était déjà plaisant pour entamer la saison. Quand en prime on expose pour la première fois la nouvelle chanteuse de la troupe, et qu’il s’agit de la première partie de groupes comme Sticky Boys ou PCCC, je crois qu’il y a franchement de quoi être motivés. Et ils l’étaient.

B!Pop a donc assurer son show en mêlant différentes interactions avec le public, -cependant un peu timide en cette ouverture-, affichant comme depuis leur début une identité marquée et partagée par tous les membres. Riffs simples mais souvent efficaces, jeux de scènes préparés, chant tout à fait intéressant, on ne peut que leur souhaiter d’évoluer encore et sillonner la ville.

 

bpop - b!pop - bpop grenoble - rock grenoble - la source fontaine - scene locale grenoble - groupes grenoble

© Marion Gueydan

Les Sticky Boys, venus défendre leur 3e album « Calling the Devil », ont réussi à secouer la salle grâce à un rock efficace, maîtrisé, et de nombreux discours emballés d’une philosophie Peace & Rock. Les riffs, clairement entraînants, étaient plutôt à la hauteur et les parisiens sont parvenus à séduire à l’unanimité une salle pleine de sueurs (mh.) Un groupe à suivre, une sacré bonne découverte …

 

stickey boys - sticky boys fontaine - sticky boys la source fontaine

© Marion Gueydan

Pogo Car Crash Control. Que dire ? Tout est désormais dans leur nom, pour ceux du moins qui les connaissent en live. Un troisième concert à Grenoble, une troisième branlée, pour un public qui reste complètement con à la fin de chaque prestation. Voir pendant. Il n’y à qu’à voir les deux sortes de personnes dans la fosse durant leurs concerts : celles qui se jettent contre les murs, et celles qui observent bouche bée… Ce qui est plutôt très drôle. Il ne reste juste qu’à espérer que ces jeunes fous ne prennent pas la grosse tête avec cette notoriété rapide, mais qu’ils continuent, sans failles, de se faire posséder en live par les démons de la connerie et du génie.

 

pogo car crash control - pogo car crash control fontaine grenoble la source

© Marion Gueydan

ALBUM PHOTO