On avait laissé en 2018 les quatre gars de Bear’s Towers dans les contrées américaines, en plein road trip dans des sonorités folk-rock de Kyma. Un peu plus d’un après, changement d’ambiance et de cap avec leur nouvel EP, « PRISM », à découvrir le 3 Avril 2020.

 

Leur nouvelle sortie studio voit disparaître les accents rock qu’on avait tant aimés sur « Kyma », au profit de samples électroniques et de mélodies au synthé résolument tournées vers de la pop radiophonique. Pour revenir, une dernière fois promis, à leur deuxième album, on avait aimé le fait de se faire embarquer dans un voyage unique en son genre dans les grands espaces américains de bout en bout de l’album. De l’artwork du CD aux différentes atmosphères traversées au gré des 10 titres, on avait été charmés par cet univers musical original. Et c’est ici ce qui nous a manqué pour tout à fait adhérer à la sortie studio.

 
bear's tower prism - webzine musique - scene locale grenoble - groupe musique grenoble
 

Nouvel album, nouvelle direction musicale

Dès l’ouverture de « PRISM », Vertigo annonce le virage musical. Les nappes de synthé et les samples électroniques évoquent plutôt la pop aseptisée et trop prévisible de Broken Back, Boulevard des Airs, ou autres noms plus connus. Le choix est assumé et retrouvé dans chaque piste de l’EP. Les points qui nous avaient émus précédemment dont la voix d’Aurélien Pinget et les mélodies de la guitare électrique en premier plan sont toujours là, heureusement. Ainsi, sur l’intro d’If You Wanna Go, on retrouve cette atmosphère intimiste du duo guitare/voix, toujours aussi efficace… avant que les nappes de synthé et les samples électroniques ne reprennent leurs droits. C’est plutôt intéressant, la mélodie reste en tête, mais ça nous laisse cette impression diffuse d’avoir entendu passer ça maintes fois à la radio. Alors, forcément, ça nous titille moins les oreilles.

 
bear's tower - bear's tower prism
 

La scène, d’abord

C’est peut être un effet secondaire du (sevrage de musique live) confinement, mais la façon dont prennent vie les morceaux d’un album sur scène influe énormément sur notre façon d’aborder les sorties studio. Difficile, donc,  de cerner complètement « PRISM » sur la seule base de l’écoute studio, tant le live de Bear’s Towers à La Source (en première partie de Lisa Le Blanc) en 2018 avait joué un rôle important dans notre appréciation de Kyma.

Le souvenir du concert du quatuor est toujours bien présent dans nos mémoires, comme un beau moment de scène. Bells, le titre de clôture de « PRISM », a d’ailleurs un gros potentiel pour les concerts, entre chœurs sur les refrains et mélodies dansantes irrésistibles. Les arrangements sur scène feront aussi beaucoup sur le ressenti organique de la musique.

On attendra donc sagement le retour des concerts pour aller les voir et se faire un deuxième avis. Surtout que les 4 musiciens aiment nous surprendre et changer régulièrement de directions musicales. En attendant, allez jeter une oreille curieuse à cet EP, « PRISM », qui sort ce vendredi 3 avril. Aucune excuse pour ne pas le faire, vous êtes à la maison !

 

Ecouter l’EP

 

 


 

Tu as aimé cet article ? N’hésites pas à nous faire un don pour que le webzine continue d’exister !
Faire un don ♥

 

 

Bear's Towers - PRISM
6.7Note finale
Originalité5.5
Technique7
Plaisir à écouter7.5
Avis des lecteurs 3 Avis
9.1
error: Contenu protégé !