Il en est des boomerangs comme d’une certaine forme de pop légère et insouciante à forte inspiration anglaise jouée par une bande de jeunes à l’énergie et à la fraîcheur crâne… Ils s’arrangent toujours pour revenir, voir même pour s’incruster durablement dans votre tête au propre ou au figuré ! Ainsi en est-il des Grenoblois de Arabella qui profitent de la fin de l’hiver pour nous proposer leur premier EP au titre éponyme. Attention, ce 6 titres pourrait bien vous revenir en pleine face sans même que vous vous en rendiez compte !

 

arabella grenoble - rock grenoble - musique grenoble

 

Winter is not coming, it’s « Summertime again » !

La voix de Rémi s’impose tout de suite par sa grande capacité à faire passer des émotions avec un petit quelque chose de rauque et d’énergique, qui en soi suffit à ce que l’on s’intéresse au reste. Les mélodies sont également là, immédiates, contagieuses, sans vouloir à tout prix faire mouche. « Summer time again » le premier titre clippé du groupe ne perd pas de temps dans ce domaine. Le refrain est une vraie perle qui fait penser à un Supergrass en moins velu mais où l’on sent une énergie communicative.

« We’ve got it » joue également dans le même domaine des tubes immédiats que l’on a envie d’écouter en boucle. Et là où les quatre gars sont fortiches c’est que leurs arrangements ont toujours le chic pour renforcer la qualité intrinsèque de compos déjà très bonnes. Quelques chœurs un peu hauts perchés comme dans le même « Summer time again », de belles harmonies sur le refrain de « You will know », un petit gimmick de guitare qui vient habilement doublé la voix sur « We’ve got it »… Pour un groupe aussi jeune, il y a déjà une grande maturité dans l’art de la composition qui impressionne et fait incontestablement mouche.

 

arabella - bus palladium paris

© Claire Desfrançois (@rocknpictures)

 

Cherry on the top of the cake, le groupe semble prendre un immense plaisir à jouer ensemble et réussit plutôt bien à rendre cet enthousiasme à travers son EP. La fin un peu foutraque dans le chant de « Julie » sonne juste, le basse batterie est bien rock et met tout le reste sur les rails. La petite touche Arctic Monkeys du riff principal d’« Arabella » attaque en frontal l’auditeur et la batterie a le bon goût de ne pas oublier que simplicité et efficacité font souvent bon ménage.

Parce que Arabella c’est un peu ce rayon de soleil sur votre visage qui diffuse une chaleur immédiate et agréable quand vous commenciez à vous refroidir par une petite matinée d’hiver, ce 6 titres doit impérativement faire partie de votre playlist histoire d’atteindre le printemps regonflé à bloc. On attend avec impatience un album plus conséquent et des compos qui affirmeront encore plus les qualités et le style de cet EP qui fait déjà partie de nos chouchous de 2019 !

 

 

ECOUTER L’ALBUM

 

 

 

Arabella : we want summertime again !
7.3Note finale
Originalité5.9
Technique 6.9
Plaisir à écouter 9.2
Avis des lecteurs 1 Avis
10.0
error: Contenu protégé !