Nfb8VgSxh5Y

Le dernier clip de Eight Sins, « Beers and Moshpit », ne s’annonce pas très tendre avec les hippies. Agressions diverses, coupage de dreads intensif, tout y passe : Music’n’Gre a voulu retrouvé la victime qui, heureusement, assure s’en être bien sorti. Focus sur ce dernier délire en puissance du groupe metalcore grenoblois !
 

Alors, Pierrot, c’est donc toi la proie des fauves de ce clip. Mais d’où est venue cette idée ?

[Pierrot, lighteux du groupe] :  L’idée était de faire un clip déjanté, bien fun qui représentait le groupe de manière un peu caricaturale pour faire simple. Une bonne bande de potes qui aime passer du temps ensemble, faire la fête et prendre avant tout du plaisir, que ce soit dans la musique ou en dehors. J’ai surpris leur conversation et j’ai lancé spontanément  “Hey les gars, on me rase la tête ?” Après dix secondes de fou rire, c’était adopté ! Il a simplement fallu trouver le moyen de mettre l’idée en scène ! C’est là qu’intervient Mag  (Magali Laroche, réalisatrice du clip).
 

Parle nous alors un peu de ce tournage de « Beers and Moshpit »… Qu’en as-tu retenu ?

Les 3 fûts de bière qui y sont passé (soit 90L…) On était une trentaine, certains ont bu plus que d’autres… Plus on avancait dans le tournage, et plus on rigolait pour la moindre connerie !  Le coupage des dreads était assez épique. Le couteau coupait mal, c’était un carnage capillaire… Heureusement, j’avais au moins 4g dans le sang à ce moment là. On parle aussi du trou noir le lendemain sur la moitié du tournage ?

eight sins - beers and moshpit - clip - magalie laroche - interview - hardcore - metal - grenoble

J’imagine bien ! Et ces dreads alors, tu souhaitais réellement t’en débarrasser ou on t’a un peu maltraité?

Disons que je voulais m’en débarrasser depuis un moment… Après plus de 12 ans de bons et loyaux services, il était temps de passer à autre chose. Mais le cap était difficile à passer… Du coup, le fait d’avoir une date butoir, un événement organisé m’a aidé, une fois lancé je n’avais plus le choix !

J’ai quand même été maltraité, tout de même. Mais on a vraiment bien rigolé. La plupart de mes amis étaient là, les gens que je ne connaissais pas étaient au top, tout le monde était là pour s’amuser et ça n’a pas loupé !
 

En combien de temps le clip a-t-il été réalisé ? 

On a pris un dimanche après-midi dans le bar le Mark XIII qui est normalement fermé ce jour là. Et c’est grâce aux adorables proprios Luc et Pauline qu’on a pu réaliser ce clip. Un grand merci à eux… Je dirais qu’en 4 ou 5h le tournage était plié… Sachant qu’il a fallu gérer les mecs bourré jusqu’à la moelle… Mais Magali a l’habitude des tournages donc elle a parfaitement tout géré !
 

Ce n’est d’ailleurs pas la première collaboration pour le groupe avec elle : comment travaillez-vous ensemble ?

Alors pour ma part, je suis simplement le lighteux du groupe… Arrivé fraîchement il y a presque un an maintenant. Je ne peux donc pas trop répondre à cette question… Je laisse Arnaud, guitariste du groupe, pour y répondre !

[Arnaud, Eight Sins] : Magali est une amie de longue date avec qui on adore travailler. Les idées sont venues assez facilement. Quand on lui a donné une ébauche de scénario pour chaque clip, elle a immédiatement accroché car cela faisait partie des choses qu’elle voulait tourner depuis longtemps. Il lui fallait une bande de mec assez con pour le faire : c’est la qu’on rentre en jeu. Les tournages se sont fait naturellement et dans la bonne humeur. Magali est très professionnelle et sait mener ses troupes, du coup tout s’est toujours bien déroulé.

Chapeau bas pour elle …