Sumac Dub, multi-instrumentiste grenoblois, a sorti un nouvel album début mars intitulé « Old Man Willow ». Zoom sur le projet, dont une chanson a été sélectionnée sur la Cuvée Grenobloise 2018.

 

Inspiré par le reggae, Sumac Dub, dont le nom fait référence à une plante vénéneuse et à une épice, propose une musique dub posée ponctuée d’airs de violon. L’instrument à corde, dont il apprend le jeu depuis l’âge de six ans, confère à l’artiste une signature propre audible dès les premières notes.

 

« Old Man Willow » : clin d’œil au  Seigneur des Anneaux

 
Un aspect que l’on retrouve sur son nouvel album, “Old Man Willow”, sorti début mars sous le label ODG prod. Sur la pochette du disque, un grand arbre au visage vieillissant. Il s’agit du « vieil homme saule », ou « Old Man Willow », à l’image du titre de l’album.

« Ce nom vient du Seigneur des Anneaux, car j’ai lu les tomes de Tolkien pendant l’écriture de l’album » précise Sumac Dub, sélectionné sur la Cuvée Grenobloise 2018.

 
old man willow sumac dub - dub grenoble - scene locale grenoble
 

Il continue : « Dans les livres, les Hobbits passent par la old forest et se font jeter un sort par le vieil homme saule qui les capture dans ses racines. Quelqu’un endort le saule en chantant et les libère. »

La dernière chanson de l’album, « Sing to sleep » fait d’ailleurs directement référence à cette histoire. « Si on ne le sait pas, ça passe inaperçu », ajoute l’artiste, dont l’album est en téléchargement gratuit depuis le 7 mars 2018.

 

Un album de transition vers plus de libertés

 
Lancé depuis 2015, le multi-instrumentiste voit cet album comme une période de transition.

D’une part, vers la construction d’un set live avec un petit peu plus d’interventions grâce aux instruments que Sumac Dub ramène de ses voyages, comme la Cetar perse d’Iran ou le Hulusi du Vietnam.

D’autre part, vers plus de libertés. Car influencé par du rock, comme du Led Zeppelin ou du Pink Floyd, par du jazz ou par du Hip-hop US, tel que le Wu Tang Clan, l’artiste aspire à un mélange des styles plus marqué.

 

 
« J’ai envie de suivre mon intuition et de moins contrôler la composition par l’esprit », indique l’artiste.

Alors pour travailler tout ça, Sumac Dub sera bientôt en résidence pour, on l’espère, nous surprendre lors de ses prochaines scènes.