En se produisant pour la première fois à Grenoble, Josman foulait les planches de La Belle électrique vendredi 23 novembre. RA2Z a pu
chauffer la salle en première partie. 

 
Le hip-hop local était présent à La Belle électrique avant la tête d’affiche de la soirée qui a attiré un public assez jeune.

Pile à l’heure, RA2Z entre sur scène. Vêtu d’un long manteau d’hiver, il présente son nouvel EP « Carrière« , composé de neuf titres lors d’un show d’une trentaine de minutes.
 

RA2 : énergie, rage, puis émotion

Énergie, rage et émotion se succèdent dans un set plutôt bien scénographié alors que le rappeur évoque ses pensées intimes à travers ses textes ponctués d’auto-tune. Rêve de carrière, addiction aux bars… Tout y passe.

 

razz - ra2z - belle electrique grenoble - rap grenoble

© Auriane Poillet 

RA2Z, accompagné par Slin sur scène, a su occuper la totalité de l’espace scénique, avec parfois un peu trop d’énergie, ce qui a pu donner le tournis aux spectateurs.

Néanmoins, le set est bien équilibré avec des moments plus calmes. « Thunes au bar » a permis par exemple au public de souffler un petit peu lors d’une séquence émotion à la limite du dramatique.

 

razz - ra2z - belle electrique grenoble - rap grenoble

© Auriane Poillet 

La participation du public a été requise avec des moments de saut collectif. Et c’est avec cette belle énergie que RA2Z laisse la place à Josman.

Le rappeur parisien était très attendu dans la salle. La décoration de la scène tire vers le rouge et le feu. De quoi mettre le public dans l’ambiance.

 

Josman : l’ambiance au rendez-vous

Le rap cru aux paroles parfois borderline de l’artiste était là-aussi ponctué d’auto-tune, légèrement plus présent. Le rappeur, qui présentait alors son nouveau projet J.O.$, a su transmettre son énergie dans la fosse qui formait des vagues humaines.

 

josman

© Auriane Poillet

Quatre de ses amis sont aussi parfois montés sur scène pour danser et entraîner les spectateurs dans cette ambiance allant de la trap au boom bap.

Josman, le plus jeune rappeur à remporter la compétition d’improvisation hip-hop End of the weak, a été visiblement très apprécié par son public grenoblois et fini son set honorablement, sans rappel…

 

L’ALBUM PHOTO