22 décembre 2018, 23h. C’est la dernière de l’année pour la Belle électrique qui affiche « COMPLET » sans surprise. Au programme, un trio fou qui promet de nous faire danser toute la nuit : Oxia, Nicolas Masseyef et Yannick Baudino. À peine les portes franchies, une atmosphère sombre et des basses vibrantes nous enveloppent.

 

Yannick Baudino aux platines : la salle est quasi-vide, mais l’énergie est déjà présente. Sur la piste, les premiers danseurs. Ils sont cinq à tout casser, mais ils dansent déjà de tout leur cœur. Eux qui viennent vraiment pour la musique, ils sont là les premiers et partiront sûrement les derniers…

 

yannick baudino - belle electique grenoble

Yannick Baudino © Olivia Bourguignon

 

Une fois la salle remplie et chauffée sous le set énergique de Yannick Baudino, Nicolas Masseyef prend le relais. Le public est venu pour bouger, pour tout oublier, pour accueillir ces fêtes de Noël bien méritées, et c’est sur une électro groovy que l’artiste les accueille. Les artistes placés au centre de la fosse ne forment qu’un avec le public pour constituer une monstrueuse masse humaine.

 

Nicolas Masseyef - belle electrique grenoble

Nicolas Masseyef © Olivia Bourguignon

 

2h30 : Oxia enchaine. On sent bien là l’apogée de la soirée. Celle où les bras et les pieds partent dans toutes les directions, qu’importe que ça ait du sens : tout le monde aura oublié demain. La musique se fond aux lumières épileptiques, portée par des basses amplifiées à en faire trembler nos poumons.

 

Oxia - belle electrique grenoble

Oxia © Olivia Bourguignon

 

Bouquet final dans une salle plus que chargée, il est déjà quatre heure. La piste de danse n’est plus qu’une marée humaine, transpirante, sans répit, s’épuisant de ses dernières forces, transpercée par les rythmiques efficaces de l’inépuisable duo que forment Oxia et Nicolas Masseyef. Ils semblent s’amuser autant que la foule alcoolisée, qui est venue pour danser jusqu’à la dernière minute.

 

Oxia - Nicolas Masseyef - belle electrique grenoble

Oxia et Nicolas Masseyef © Olivia Bourguignon

 

Trois artistes phares de la scène électro grenobloise, la superbe salle de la Belle Électrique plongée dans une ambiance underground… De la house mélodieuse, de la techno acérée : pas de meilleur mix pour faire danser Grenoble. On repart avec les yeux qui piquent, des acouphènes et les genoux faibles, mais après tout c’est exactement ce qu’on était venu y chercher. 

 

oxia - belle electrique grenoble