Le trio des Artivistes (Nocive Macrophone / Alter Echo / Any Hill) s’est formé autour de l’envie pressante de rugir de manière artistique, l’art étant, selon le courant de l’Artivisme dont ils s’inspirent, la meilleure façon d’exprimer le désaccord avec la politique en place. Leur premier EP « Premier Impact’ est le fruit de cet engagement.

 

La première piste de l’album annonce la couleur. Dès les premières secondes de l’intro, on est immergé dans l’engagement politique assumé du groupe. Les extraits de discours politiques s’entrecroisent sur la piste et retiennent l’attention. La volonté de faire réfléchir est criante.

Il y a en effet dans leurs morceaux ce désir d’être concis dans les propos, les arguments, afin de soulever les bonnes questions sur notre système. Cette envie de secouer la majorité passive qui le constitue. Le titre « Tous concernés » rappelle à cela. Les textes sont réfléchis et jamais porteur d’une agressivité aveugle.

Sorti en décembre 2015, l’album rassemble pas moins de 18 titres que l’on écoute ici :
 


 

Écouter les Artivistes m’a donné la sensation d’assister à la vision d’un immense tableau sur lequel on peignerait les complexes de notre époque au grand jour, tout en douceur : nos paradoxes intérieurs, nos solitudes, les injustices subies et données, nos manques de communication et nos révoltes tuées dans l’œuf.

Je dirais que « Déconnexion », « Marche ou Rêve » et « Dualité » sont sans doute celles qui m’ont le plus marquées. « Dualité », notamment. Parce que l’on revendique tant de choses et de considération, prônant tellement de valeurs, alors que parfois, on ne sait pas nous même ce que l’on souhaite réellement faire pour s’en sortir, ni ce qu’on ressent face aux terribles constats. Alors, la révolte : légitime ou hypocrite ? On aspire quoiqu’il en soit vers le meilleur, tout en restant terriblement humain.

 

«  Comment ça se fait que dans tous mes choix j’en trouve aucun d’valable

Le cerveau plein de palabres

J’ai envie de tout et de son contraire

Dire à l’humanité je t’aime, la putain d’ta race » 

(Dualité)

 

On retrouve les Artivistes sur :

 

Les Artivistes : de la rage dans l'A(i)rt avec "Premier Impact"
6.9Note finale
Plaisir7.6
Originalité 6
Technique 7.2
Avis des lecteurs 2 Avis
5.1
error: Contenu protégé !