L’association Gram Off>On prenait ses quartiers à l’Ampérage ce jeudi 19 février. Au programme, une triple release party -rien que ça-, avec les sorties des nouveaux albums et EP des groupes Hold Station, Witch in Hawaii et Pomjakuzi. Une soirée placée sous le signe du rock donc, dans toutes ses déclinaisons…
 

Le « rock » et ses multiples facettes

C’est à Hold Station que revenait la tâche d’ouvrir le concert pendant que les derniers retardataires faisaient la queue pour rentrer dans l’Ampérage. Les grenoblois ont intégré bon nombre de leurs nouveaux titres ce soir à la setlist. Ils sont issus de SUNSHINE PEOPLE & ROBOT BUGS, leur troisième album, sorti au mois d’août. Dans un joyeux mélange de blues, de rock psyché et même parfois de bricolage électronique, le groupe a tout de suite répandu une atmosphère chaleureuse dans la salle.

Petite surprise en fin de set, avec la venue du chanteur du groupe grenoblois Jak’s sur scène, le temps d’une chanson. Hold Station a assuré le set parfait en ouverture : des mélodies contagieuses, de la bonne humeur et surtout beaucoup d’énergie transmise pour réveiller les spectateurs.

 


 
Après un court changement de plateau, c’est Witch in Hawaii qui a pris la relève. Changement d’ambiance : les guitares se font plus saturées, les mélodies plus lourdes. Pour ce deuxième concert, on est soudainement transporté dans un univers qui se rapproche de Royal Blood ou de The White Stripes. Le trio grenoblois fêtait ce soir la sortie de leur tout premier EP, Wrong Place. Le groupe s’est créé il y a seulement un an et demi et a enchaîné quelques dates avant l’enregistrement et la production de cette première sortie studio. Si les enchaînements manquaient encore parfois un peu d’assurance, on a apprécié l’enthousiasme et la joie évidente d’être sur scène, ensemble…

 

Finalement, c’est à Pomkajuzi de clôturer la soirée. Ici, pas de choc des genres. Le groupe fait dans le rock stoner psyché qui n’est pas si éloigné des compositions de Witch in Hawaii. D’ailleurs, l’EP de Pomjakuzi, Vision, est sorti le 20 février sur le tout récent label Big Dog Found Creations, co-fondé par Hugo -le chanteur de WiH-. Là encore, le groupe est plutôt récent avec une petite d’année d’existence. Cette soirée était également leur première date sur scène, ensemble. Et pour une première, ce fut plutôt réussie ! L’ambiance était au rendez-vous et la joie communicative !
 

De l’ambition de la scène locale

Ce beau co-plateau organisé par Gram off>on a encore une fois prouvé que la scène locale grenobloise rock est vivante, que de nouveaux projets se montent tous les ans et qu’ils se concrétisent par des sorties studio.

Et surtout, côté scène, qu’il y avait toujours des spectateurs en demande ! On sait, on avait déjà fait ce constat il y a quelques semaines lors d’une belle soirée post rock SunTzu Night #4. Mais il est toujours bon de souligner une soirée réussie et de mettre en avant la multiplicité des acteurs et des genres au sein « des groupes à guitares ».

La scène rock de Grenoble -et ses voisins- est pluriel et recouvre une infinité de nuances différentes. On est persuadé qu’elle grandirait à gagner en cohésion… Ce soir en était un parfait exemple ! De notre côté, on revient plus fort et ce début d’année et on a hâte de suivre l’évolution des nouveaux groupes découverts ce soir.

 
 


Tu as aimé cet article ? N’hésites pas à nous faire un don pour que le webzine continue d’exister !
Faire un don ♥

 

error: Contenu protégé !