Huit groupes locaux de la sphère rock-métal ont appris qu’ils leur restaient 15 jours pour libérer la place de leurs locaux de répétition, la Clef de Sol, afin de céder la gestion du lieu à MixLab (La Belle Électrique). Coup de tonnerre sur la scène locale grenobloise …

 

Après de nombreuses tergiversations et changements d’interlocuteurs, la nouvelle est donc tombée sans prévenir pour les huit groupes qui répétaient dans les locaux de la Clef de Sol (51 bvd Gambetta à l’entrée du Parc Hoche) : il faudra vider les locaux au 1er Juillet, et tant pis pour les projets d’enregistrement de certains, les préparations de festival d’été pour d’autres …

Ce sont donc bel et bien huit groupes (Bleu Tonnerre, The Chainsaw Blues Cowboys, Eight Sins, General Cluster, Inner Sanctuum, Schräpnel, Rising Steel et Vercors), bien connus de la scène rock métal grenobloise, qui se retrouvent ainsi à la rue sans propositions de la part de MixLab, qui récupère la gestion des locaux, ou du service culturel de la mairie à qui appartiennent les locaux.

 

clef de sol grenoble - mixlab grenoble

Les groupes répétant jusqu’alors à la Clef de Sol.

Lorsque la Ville de Grenoble a effectué un appel à projet sur le bâtiment fin 2017, c’est en effet MixLab, gestionnaire de la salle de concert la Belle Électrique, qui a été désignée pour récupérer la gestion du lieu jusque-là gérée par l’association HADRA.

Tandis que la Belle Électrique va donc pouvoir se rapprocher de la « politique d’accompagnement des artistes émergents » propre aux objectifs du label SMAC qu’elle vise, huit groupes doivent quant à eux « libérer les lieux » sans propositions d’alternative.

 

« Nos projets musicaux pourront difficilement survivre à cette mise à la porte »

 

C’est vers la sortie que sont donc pour l’instant accompagnés la trentaine de musiciens qui ont mis en ligne sur internet une pétition que vous pouvez signer en soutien. Les 1000 signatures demandées sont bientôt atteintes.

Le groupe Chainsaw Blues Cowboys, à l’origine de la rédaction de la pétition, y précise que les locaux, en plus de leur permettre d’utiliser leur propre matériel et de le laisser sur place, « permettent aussi d’enregistrer les maquettes » de leurs albums,  « mettre en place les setlist, travailler les arrangements,… en bref construire et mener à bien notre passion. »

 

Signer la pétition