Warning: is_dir(): open_basedir restriction in effect. File(/plugin-templates/login-with-ajax/) is not within the allowed path(s): (/home/users3/o/otm8427:/home/temporaire/upload/otm8427:/home/temporaire/sessions/otm8427:/tmp:/dev/urandom) in /home/users3/o/otm8427/www/Musicngre/wp-content/plugins/login-with-ajax/login-with-ajax.php on line 691

Warning: is_dir(): open_basedir restriction in effect. File(/plugin-templates/login-with-ajax/) is not within the allowed path(s): (/home/users3/o/otm8427:/home/temporaire/upload/otm8427:/home/temporaire/sessions/otm8427:/tmp:/dev/urandom) in /home/users3/o/otm8427/www/Musicngre/wp-content/plugins/login-with-ajax/login-with-ajax.php on line 721

Tous contributeurs et programmateurs ? C’est le défi quotidien que s’est donné Projet Bob, l’association qui gère la Bobine. Grâce à l’organisation de commissions bénévoles indépendantes, ce haut lieu culturel permet à tout-en-chacun de faire vivre le lieu et de valoriser les projets culturels qui lui tiennent à cœur, souvent issus de notre scène locale. Focus ! 
 

La Bobine est gérée par l’association Projet Bob depuis plus de vingt ans déjà. A l’origine, une simple bande d’amis commençait à se structurer pour organiser des concerts dans les bars de la ville… Jusqu’à ce que les choses deviennent sérieuses avec l’arrivée dans les locaux du quartier de Saint Bruno/Berriat : le projet comportait déjà alors un restaurant, une salle de concert, un studio de répétition et un service de catering (service de restauration).

En 2009, l’association accède aux locaux de l’ancien bowling au cœur du parc Paul Mistral, ceux que l’on connait aujourd’hui. Là encore, le projet se développe mais reste influencé par les premières heures du projet associatif : des studios, un restaurant et un bar, une salle de concert, le tout financé à plus de 80% par des fonds propres liés au bar et au restaurant. Une aventure collective commence.

 

la bobine grenoble - benevoles bobine grenoble - bar grenoble

Une petite partie des bénévoles de la Bobine © Auriane Poillet

La bobine : tous acteurs du lieu culturel !

La culture du DIY et les principes de l’éducation populaire sont donc au cœur du projet, qui ne cessa de se développer grâce aux envies et aux motivations d’équipes de bénévoles pluridisciplinaires. C’est donc assez naturellement que la Bobine donna naissance à un système original de commissions de bénévoles (huit au total), chacune responsable de la programmation des différents formats de soirées que le lieu propose, telles que les Apéro-mix, ou encore les soirées Slam.

Les commissions sont régies par les bénévoles eux-mêmes, qui ont rédigé pour chacune d’entre elles une charte et des règles de fonctionnement. Ainsi, pour la commission concert, lorsqu’un bénévole repère un groupe, celui-ci doit le proposer au vote avant de l’intégrer dans la liste de programmation. Dans la commission apéro concert, les bénévoles écoutent toutes les musiques envoyées par les groupes, et ne peuvent pas en proposer d’eux-mêmes.

 

Les 8 commissions de programmation

Les 8 commissions de programmation de la Bobine

Cette organisation, unique, permet des décisions collectives et participatives, à l’origine de la diversité culturelle du lieu qui se veut la plus originale possible.

Pour prendre un autre exemple, la commission slam ne programme quant à elle que très peu, mais organise une fois tous les deux mois minimum une scène ouverte slam sans thématique, pour laisser un accès le plus large possible à la scène. Les soirées peuvent aussi être organisées en partenariat avec d’autres associations, sur une thématique ou sur un format plus précis.

C’est ensuite l’équipe salariée, surtout les deux coordinateurs Loïc et Alexandre, qui prennent le relais pour la mise en œuvre des choix impulsés par les commissions !

 

Le parti pris de défendre la découverte, l’émergence et la scène locale

Accueil du public et des artistes, organisation de soirées, communication, les bénévoles peuvent, en plus de prendre part à ces nombreuses décisions, participer aux multiples facettes de la vie du lieu. En tout, ils sont 140 à tournoyer autour de la Bobine aujourd’hui, en lien avec les 20 personnes de l’équipe salariée et les 15 membres du Conseil d’Administration. Une grande équipe… qui aime la scène locale ?

Avec plus de 180 dates par an avec 34% de groupes grenoblois, et plus de 60 % venant de la région de manière générale, il était tentant en effet de demander si le soutien à la scène locale était un parti pris volontaire des commissions bénévoles. Car ces chiffres, révélateurs, annoncent en eux-mêmes une réelle envie de valoriser les projets locaux, et un besoin concret des artistes de se produire dans notre ville.

 

©Maeva Schamberger-Olivier Depardon

Olivier Depardon en concert à la Bobine © Maeva Schamberger

Perrine, chargée de communication et bénévole dans la commission concert, répond assez facilement  : « A partir du moment où il y a une commission apéro concert, oui on peut dire que c’est un parti pris d’avoir beaucoup de scène locale. Et puis on est un lieu de répétition, donc repéré par les groupes du coin pour faire ensuite de la scène. » Rémi, notre bénévole dans la commission slam, pose le même diagnostic : « La Bobine est assez représentative d’un investissement dans la promo et la diffusion de la scène locale ».

Par ailleurs, Perrine en profite pour nous préciser qu’il existe des ponts réguliers entre les commissions, notamment pour développer des projets avec des groupes repérés dans le cadre des apéro-mix ou des apéro- concerts. Par exemple, les programmer dans d’autres temps de la Bobine (résidence annuelle, sortie d’album, première partie etc.) afin de participer activement à la valorisation du groupe local.

Alors, la Bobine, plaque tournante de la scène locale grâce à ses commissions bénévoles ?

 

************************

Pour récapituler : les mardis c’est apéro mix, le samedi c’est apéro concert, et la plupart du temps, c’est gratuit. Mais il y a aussi une programmation pour le jeune public, pour du spectacles et des expo ! Il y en a donc pour tous les goûts… à bon entendeur !

 

Rédaction de l’article : Marion Gueydan & Hélène Dillies

 

error: Contenu protégé !