Le 21 décembre 2018, la Source clôturait l’année avec une date mêlant nostalgie, puissance et volupté. La Marine, duo grenoblois œuvrant pour une pop planante et maîtrisée, assurait en effet la première partie de Erotic Market et sa pop déjantée et sensuelle aux accents futuristes. Retour sur une soirée vibrante…

 

La Source s’est parée de ses plus belles lumières et scintille timidement dans la nuit de ce 21 décembre. Si la plupart des grenoblois sont trop préoccupés par les fêtes qu’ils doivent pour l’heure préparer activement, certains ont tout de même pris le temps de ne pas rater une des meilleures dates grenobloises de cette fin d’année…

Quand la Marine s’unit à Erotic Market le temps d’une soirée, il est difficile de ne pas la considérer comme étant inratable. L’un ne se produit pas tous les jours, tandis que l’autre pointe ici la fin de sa tournée nationale. L’occasion rare d’une belle atmosphère.

 

La Marine : des vagues bleues nous enveloppent

Dernier show avant celui de ce 21 décembre à la Source, le live du 6 Septembre à la Belle Électrique dans le cadre du Jour & Nuit Festival. Sans compter d’autres beaux plateaux, comme celui du Cabaret Frappé. La Marine ne semble pas vouloir multiplier les dates mais s’offrir de belles scènes, capables de refléter l’atmosphère qu’ils s’efforcent de créer autour de leur musique depuis 2017.

Le décor est minimaliste, les deux musiciens immobiles, les trois néons de lumières bleues disposées derrière eux constituant l’unique source de lumière éclairant la scène. Misant tout sur un jeu de clair-obscur bleuté, parfait écho à leur nom de groupe, le duo s’efforce d’accompagner leur musique d’ombres et de lumières caressantes, mêlant nostalgie et volupté.

 
la marine - la source fontaine - electro grenoble - scene locale - musique grenoble
 

La Marine est désormais impatient de sortir son premier EP, et ils nous le disent : leurs courtes et timides interventions n’oublient pas d’annoncer la finalisation prochaine de ce premier jet déjà si bien maîtrisé pour ce début 2019.

« Sea of Sand », « Sonless King », les morceaux joués semblent avoir atteint leur niveau de maîtrise. Le duo semble les connaître désormais par cœur, mais ne s’y ennuie pas, au contraire, chaque mélodie livrée au public évoque des histoires dont le mystère peut différer selon l’interprétation. Réservés, méthodiques, les musiciens oscillent entre électro enflammée et douces basses enveloppantes ornée d’une voix planante, amenant quelques variations de lumière, toujours revenant au bleu central de leur mise en scène mélancolique.

 
la marine - la source fontaine - electro grenoble - scene locale - musique grenoble
 

Le temps passe vite, et le set, fluide et équilibré, s’écoule sereinement dans une salle mêlant concentration et lâcher prise. Si certains se laissent porter et dansent de façon planante, d’autres préfèrent écouter sans bouger le groupe grenoblois qui finit par quitter la scène après un « au revoir » simple et reconnaissant. Après dix ou quinze minutes de préparation de la scène, c’est au tour de Erotic Market d’apparaître sur la scène, mystérieuse, énergique et franche.

 

Erotic Market : pop r’n’b décomplexée

Erotic Market nous parle d’amour, de sexualité (féminine), de drogues, en somme, d’impulsions et d’envies faisant vibrer l’âme et le corps sans complexe. Franche, enjouée, mais aussi mystérieuse, délicate et passionnée, la chanteuse nous emporte dans un set rythmé façon pop déjantée-RNB personnelle et non conventionnelle. Féline, ensorceleuse, Marine Pellegrin échange librement avec nous, blague souvent, taquine parfois, s’amuse beaucoup. Lorsque la lumière s’éteint, elle joue avec sa [veste ?], évite les projecteurs puis plonge dans leur lumière, nous exposant ses problématiques hommes/femmes, nous offrant même un morceau à la gloire du sexe féminin en chantant l’orgasme.

 
erotic market
 

Libre et libérée, la Queen assure son show, jouant ici la dernière date de sa tournée pour « Queendoms » (version féminine de Kingdom, « royaume » en anglais), une création que la Lyonnaise (originaire de Privas) a vu bien accueillie sur d nombreuses scènes françaises avant nous. Elle montre son visage ses multiples facettes, dévoile son humour parfois douteux, sa complicité avec ses deux musiciens, sa joie d’être ici. Communicative, elle enchaîne ses morceaux aux instrumentaux hip-hop et futuristes, sûre d’elle, évoquant avec légèreté les sujets complexes du corps et de la féminité, de l’égocentrisme, et même des addictions, quelles qu’elles soient.

 
erotic market - la source fontaine
 

Erotic Market raconte, exorcise, avec une voix aux accents soul, devant un public désormais occupant toute la salle de la Source. On danse, on rit, on est transporté devant ce style à part, imposant, inspirant, si frais et actuel. Après un rappel comme simple formalité, la chanteuse termine doucement son set devant un public conquis, bavard, heureux d’avoir goûté ce soir au premier cadeau de cette belle fin d’année.