Les salles de concert

Petit tour d’horizon des salles de concerts grenobloises et des alentours de la ville qui reçoivent sur leurs planches les talents du coin, dans le but de vous les faire découvrir.

L’Ampérage

amperage - salle de concert - grenoble

Quelque part dans le quartier St-Bruno, collée au Drak-Art, l’asso le Stud gère depuis 2008 une salle nommée l’Ampérage (l’ex-Adeap). Une référence en matière de diversité culturelle, que ce soit dans les styles musicaux (les connus de tous et genres hybrides, extrêmes ou alternatifs pas forcément représentés en terme général) ou les types d’évènements (concerts/théâtres/cabarets/scènes ouvertes/ateliers/rencontres d’asso…). L’Ampérage est à la fois tremplin de la scène locale et vitrine de la scène nationale/internationale en accueillant tout artiste d’où qu’il vienne. L’Ampérage permet de proposer ses propres projets afin de le réaliser avec un matos pro. Elle est l’une des meilleures salles de concert de la ville pour découvrir la scène locale, d’ailleurs incontournable pour les groupes en plein émergence. Comporte une salle unique avec bar, avec une capacité de 350 places debout. Les prix sont accessibles (5/10€ pour la scène locale, 10/15€ pour les artistes nationaux/internationaux). Beaucoup d’entrées libres.

Go :  Tram A arrêt Berriat le Magasin ou Bus C5 arrêt Berriat – Le Magasin.

 

Le Drak-Art

drak art - salle de concert - sorties grenoble

Le Drak Art, qui n’existe à proprement parler que depuis 2010, est devenu l’un des incontournables des nuits grenobloises, notamment en matière de musiques électroniques. Ici l’on découvre les artistes locaux du genre qui défilent derrière les platines, passant aisément de la Dub, à la Trance ou la Hardtek. Oscillant entre concerts et soirées club, le Drak Art, gérée par une entreprise contrairement à l’Ampérage sa voisine, impose néanmoins un programme pointu grâce à des soirées gérées par des associations spécialistes de leur domaine. Techno, Tribe, Dubstep, Hardcore, Reggae, Drum’n’bass… En bref, pas de clubbing commercial au programme dans ce petit temple du sound system. Légèrement plus grande que l’Ampérage, elle détient une capacité de 400-450 places debout avec un grand espace fumeur à l’extérieur. Les prix restent sensiblement les mêmes que l’Ampérage.

Go : Tram A arrêt Berriat le Magasin ou Bus C5 arrêt Berriat – Le Magasin.

 

La Bifurk

la bifurk - salle de concert - grenoble

La Bifurk est le nom donné au ce gros équipement en place à Grenoble depuis 2002. Forte d’un espace de 4000m2 réparties en plusieurs salles, elle accueille tout type d’artistes et d’évènements culturels (festivals, expositions, concerts, concours sport…). Elle concentre à elle seule beaucoup d’assos culturelles & sportives de la ville : une vraie pépinière qui est aussi connue pour son skatepark (géré par l’asso Skatepark de Grenoble) faisant d’elle un nid aux amateurs & pro des sports de glisse. Gérée par une équipe de salariés (Retour de Scène-Dynamusic), d’intermittents du spectacle et de bénévoles, elle est un lieu de développement assez central pour Grenoble. Beaucoup d’events valorisant la scène locale s’y passent ! La salle de spectacle a une capacité de 360 places debout. Les prix sont également bien accessibles, allant de 5 à 15 euros avec des entrées libres régulières.

Go : Tram A arrêt MC2 Maison de la Culture.

 

La Belle Électrique

la belle electrique - salle de concert - grenoble

“La Belle” comme on l’appelle ici, est la “petite” dernière de Grenoble. Enfin ouverte en janvier 2015, la plus récente des salles de concert de la ville rassemble les curieux & amateurs de musiques amplifiées d’aujourd’hui. Gérée par l’association MixLab, la salle est rapidement devenue un pôle musical important de la ville et du sud-ouest du département. D’un design plutôt original, elle est accompagnée de deux bars et d’un restaurant. Ses activités sont toujours plus variées, et cela tout au long de l’année. Les prix sont cependant plus élevés, et la clientèle, elle, sûrement un peu plus hype… La scène locale n’est pas une priorité de la programmation, mais il est intéressant de surveiller les affiches qui proposent de temps en temps des concerts de groupes locaux. La Belle détient une capacité de 900 places, grande de 2200m2, avec des gradins plutôt sympas. Les jeux de lumières sont excellents; les prix sont cependant plus élevés, se situant en général entre 15 et 35€ la place de concert.

Go : Arrêt du tram A Berriat Le Magasin.

 

Le Prunier Sauvage

Ouverte fin 2011, le Prunier sauvage est une petite salle de spectacle située aux abords du parc Bachelard à Grenoble. Discret, il n’empêche que ce bâtiment circulaire abrite une programmation pluridisciplinaire axée sur le spectacle vivant. Les concerts, au Prunier, ont pour objectif de représenter principalemennt la World musique, notamment de la scène locale. Celle-ci possède également des studios de répétition et un studio d’enregistrement. Un lieu du tout-possible avec des ateliers, des stages, des débats, des conférences, et des spectacles de tout horizons. Des évènements irréguliers malheureusement. La salle possède une capacité de 200-220 places avec une buvette sympathique. Les prix, quant à eux, sont souvent très bas, souvent prix libres, dépassant que très rarement les 10€ pour les soirées spéciales.

Go : Bus C5, arrêt Docteur Schweitzer.

 

La Bobine

Au-delà de sa légendaire terrasse éclairant le fond du parc Paul Mistral, et de ce bar impossible à atteindre pour commander sa pinte tant la foule bloque le passage, la Bobine cache elle aussi, en son sous-sol, une salle de concert. Plusieurs fois par mois défilent des artistes tant locaux qu’internationaux : du rock furieux, de la world musique planante, des sessions slams, du jazz, du roots ou encore des groupes complètement incasables, vous l’auriez compris, il y en a pour tous les goûts. Parmi les nombreux projets culturels menés par l’association Projet Bob qui règne en ces lieux, se présente des affiches colorées qui nous font découvrir de nouveaux artistes en une trentaine de dates par an en moyenne. Les apéro-concerts, groupes qui se produisent directement dans la salle du bar, permettent également de boire un verre en la présence de nouvelles pépites musicales. La salle de spectacle qui assure les concerts a une capacité de 300 places debout. Les prix se situent dans une fourchette allant de 7 à 15€.

Go : Arrêt du tram A/C Chavant.

 

EVE : Espace Vie Étudiante

Quelque part sur le campus étudiant grenoblois règne un véritable lieu d’échanges et d’initiatives locales en tout genre : ateliers, débats, conférences, projections de films, retour d’expériences associatives… Véritable pôle de rencontre, d’accompagnement et de formation pour toutes les associations, EVE met à disposition de celles-ci sa salle de concert pour faire connaître les talents locaux de notre ville. A raison d’au moins une ou deux fois par mois, ses murs tremblent au son de groupes hip/hop, rock ou bien roots, la petite préférence d’ailleurs de la salle qui accueille fréquemment les évènements de l’association Roots’n’Culture. Lorsque raisonnent les basses de ses concerts sur le campus, n’importe qui peut s’inviter à la fête à des prix souvent bien dérisoires dans cette salle abordant une capacité de 500 places debout.

Go : Arrêt du tram B ou C Gabriel Fauré.

 

La Salle Noire

Située dans les anciennes usines Cémoi, au quartier Bouchayer-Viallet, la Salle Noire siège discrètement derrière une porte à l’angle de la rue. Établissement municipal dont la gestion est déléguée à la Compagnie des Barbarins Fourchus, elle est une sorte de laboratoire pluridisciplinaire, un espace de recherche et d’expérimentation artistique. Véritable lieu de sociabilité, elle s’ouvre au public lors de rendez-vous réguliers (environ une dizaine de RDV par trimestre) autour des propositions du collectif et pour des collaborations, des rencontres, des échanges et des ateliers de pratiques artistiques. N’ayant pas de budget dédié à la programmation, la Salle Noire accueille donc les artistes à la recette.  Elle comporte une salle unique d’une capacité de 100 à 300 places avec une buvette des plus originales. Atypique, elle concentre à elle seule une bonne partie de l’underground grenoblois…

Go : Tram A arrêt Berriat / Le Magasin ou tram C arrêt Vallier / Catane.

 

L’Engrenage

L’engrenage est un café associatif qui propose un bar, de la petite restauration et beaucoup de soirées culturelles entièrement animées, prévues et organisées par des bénévoles. Soutenant de multiples démarches sociales et s’inscrivant fortement dans la culture populaire, la salle de concert qu’elle propose est rapidement devenue, depuis son installation à Grenoble en décembre 2016, une plaque tournante des groupes locaux.
A raison de trois ou quatre concerts par semaine, l’Engrenage propose des soirées majoritairement à prix libres permettant de découvrir nos artistes du coin ou d’autres villes cherchant une date ici. Tous les styles sont représentés sans exclusion (sound system, rap, électro, rock…) et la scène reçoit volontiers des groupes se proposant d’eux-mêmes !

Go : A l’exact emplacement de l’ex-bar le Maily’s, Tram A arrêt Saint-Bruno.

 

La Source

A l’entrée de Fontaine, aux extrêmes abords de Grenoble, se dresse fièrement la salle de spectacle La Source. Gérée par la ville de Fontaine, elle offre un catalogue d’évènements culturels variés ou la Musique domine cependant : en dehors des artistes nationaux/internationaux qu’elle reçoit, de nombreuses dates locales viennent ponctuer ce programme, notamment les dates mettant en avant les groupes répétant dans les studios qu’elle possède.

Go : Tram A terminus direction Fontaine – La Poya.

 

Les autres salles : le Summum et le Palais des Sports

Le Summum et le Palais des Sports n’ont pas pour objectif de faire découvrir la scène locale de la ville mais au contraire de faire produire des « gros » artistes à Grenoble. Le Summum, crée en 1988 et situé dans le quartier de la Villeneuve, permet jusqu’à 5000 places debout et possède une scène de plus de 600m2. De part cette capacité d’accueil, elle est la deuxième salle juste après le Palais des Sports, un véritable «monstre » grenoblois : inauguré en 1967 pour les JO d’hiver 1968, il est à l’origine un équipement sportif qui reçoit également des évènements culturels importants (artistes nationaux et internationaux).