La pluie menace. Certains s’y sont préparés, d’autres non et s’en foutent royalement. Un groupuscule de femmes se disant marseillaises expriment cependant sa déception, mais s’entêtent à rester pieds nus… Sur cette pelouse du grand parc de la Poya à Fontaine, tous les stands dressés présentant cuisine des quatre coins du monde, bières à flot, et divers syndicats déclarent les hostilités ouvertes pour cette 88e édition de la Fête du Travailleur Alpin. Marquée par l’affiche de cette année exposant groupes locaux intéressants et le live de l’incontestable Keny Arkana sur notre sol, l’équipe a jugé intéressant de participer au programme de cette ouverture…

 

Cette année, c’est donc bien une scène locale grenobloise sur motivée qui est venue fouler les planches des trois scènes du Travailleur Alpin. Rayonnante dans sa diversité, elle fût représentée en premier lieu par Bleu Russe et son punk-rap rugissant en début de soirée sur la petite scène, avant de l’être par Maya Kutsi et ses milles sourires communicatifs avant que la nuit tombe. Nous avons également eu le droit à un joli show de Jack’s Sound sous le chapiteau mais aussi de L’apprenti, qui continuera de rendre fiévreux un public déjà bien réceptif. Les Chevals Hongrois termineront aisément le travail jusqu’à plus de 22h, heure où un public impatient de s’enflammer avec « la rabia del pueblo » de Keny Arkana commença à forcer un bloc devant la grande scène du parc.

 

l'apprenti - apprenti - rap grenoble - scene locale - scene locale grenoble - fete du travaileur alpin

L’Apprenti

Celle-ci, qui a choisit cette scène pour faire ici son premier concert depuis ces quatre dernières années, était bien sûr plus qu’attendue. La pluie, comme prévu, s’installa durant cette attente, ce qui annonçait d’emblée des prises de photographies assez compliquées …  A 23h, Keny Arkana débarqua sur la grande scène devant un public déjà bien trempé mais révolté. Même si celui-ci méritait des claques à travers la tête (se faire écraser par des personnes te dépassant au bout de dix minutes de concert alors que tu es sous la pluie à attendre depuis une demi-heure, ou bien des photographes brandissant leur badges devant tes yeux comme droit légitime de te marcher dessus) et un temps tout aussi capricieux, ce fût un plaisir de voir Keny rugir devant nous tous.

 

keny arkana - fete travailleur alpin - festival travailleur alpin 2017

Ce fût une véritable déferlante qui s’abattit sur nous sans prévenir. Ce qu’on voyait en réalité devant nous, c’est le résultat de la colère alliée à la générosité. Keny Arkana à la Fête du Travailleur Alpin, c’était un peu le choix parfait pour refléter l’esprit du festival. Elle déballa sans précédent ses derniers sons comme les plus classiques avec fougue, style et partage. En même temps, c’était prévisible… Si on devait citer le meilleur moment ? Sans hésiter…  Celui où le titre « Cinquième Soleil » s’est imposé à nous sans prévenir et nous a fait oublier ce temps de merde. Sans regret.

Le show des artistes du Wazacrew  (collectif hip-hop/rap grenoblois) a clôturé cette grande soirée.

 

[ TOUTES LES IMAGES DE LA SOIRÉE ICI ]