Après trente ans de carrière, Agnostic Front tenait à débarquer en France et décida, pour l’occasion, de faire un petit tour chez nous. Histoire de rappeler aussi aux grenoblois que leur Punk/Hardcore est bien à l’origine de bien des mouvements actuels… Ce mercredi 5 Juillet, Le Périscope organisait donc cette date spéciale qui présentait, en première partie, notre groupe grenoblois Eight Sins et les vieux fauves, finalement encore bien en forme.

 

Le creux dans la fosse fût regrettable. Voilà ce qu’on peut retenir de la première partie de Eight Sins qui pourtant n’hésita pas, comme à son habitude, de donner mille et une occasions à son public de se lâcher. Jeté de jouets gonflables dans la fosse, riffs efficaces, bonne humeur et multiples invitations n’ont cependant pas suffit pour briser la glace avec un public finalement assez peu réceptif, ne s’avançant timidement vers la scène que vers la fin du set. Un show pourtant bon, maîtrisé et enthousiaste, mais qui se confronta à un public enfermé dans son attente de Agnostic Front… Dommage, il s’agissait ici d’un des meilleurs groupes du genre à Grenoble, mais il semblerait que les personnes venues souhaitaient exclusivement se gaver d’un show bien huilé à l’américaine.

 

eight sins - metalcore grenoble - scene locale - scene locale grenoble - webzine musique

 

Ils ont dû donc ne pas être déçu car ce show à l’américaine a commencé avant même l’arrivée du groupe. Grosse préparation de la scène dans ses moindres détails, vérification du micro presque théâtrale durant de longues minutes… Finalement, Agnostic Front finit par monter sur les planches et la foule, quoique encore timide, commence à lâcher quelques sourires et bras tendus. Ce sera un concert aussi viril que son public (qui n’hésita pas à me verser gentiment un verre de bière dans le dos) durant plus d’une heure et demi, ponctué de jeux de scènes intéressants, de signes de croix bibliques de Vinnie Stigma (guitariste), de « Thank Youu » appuyés et de guitares faisant tout de même plaisir. Évidemment, ce seront les grands classiques (« Gotta go », « For my family »…) qui raviveront le plus la flamme des nostalgiques et graveront de jolis moments. Pas mal.

 

agnostic front

[ TOUTES LES IMAGES DE LA SOIRÉE ICI ]