Churros Bâtiment a clôturé la journée rock’n’roll du Grindmarket ce dimanche 17 décembre à l’Heure Bleue. Un concert qui a rappelé aux grenoblois la talent de la scène underground locale … au cas où s’ils l’avaient oublié.   

 

Pour cette 7e édition du marché des créateurs Rock’n’Roll, le GrindMarket n’a une fois de plus pas fait dans la dentelle. Créée pour mettre en avant des créateurs atypiques (des illustrateurs et poètes maudits aux mouleurs de moules -si,si-), l’événement a également invité le petit peuple de stars nécessaires pour gérer l’animation de cette journée du dimanche 17 décembre. Allant de robustes catcheurs à la délicieuse Lolla Wesh, le Grindmarket a aussi pioché dans les perles underground de notre scène locale pour assurer le show à l’Heure Bleue.

Et cette année ce fût le coup de projecteurs pour Churros Bâtiment, un duo composé d’un certain Bleu Russe -que l’on connaît déjà par ici- et de son acolyte, nommé David Gheno, également actuel chanceux bassiste de Julie Bally par ailleurs, puisqu’il est le seul musicien à accompagner la demoiselle sur scène. Rassemblés ici dans un duo bassiste / guitariste, ils s’amusent depuis 2015 à peaufiner une musique décalée et addictive aux influences rock / noise.

Faite de désillusions assumées via des textes en français assez déconcertants, celle-ci s’inscrit dans un genre alternatif de manière plus qu’assumée. On ne peut donc que saluer, si on va par là, le choix du Grindmarket pour ce duo qui colle à l’état d’esprit de l’événement…

grindmarket - grindmarket grenoble - churros batiment - scene locale grenoble - groupe musique grenoble - groupe rock grenoble

Leur concert a donc clôturé la journée, aux alentours de 19h. Après avoir tout deux branché leurs guitares sur le ring ayant servi quelques heures plus tôt aux combats de catch et de Lucha Libre, ils ont démarré un set de 45mn environ dans lequel ils ont pu pour cracher leurs textes cru sans prévenir. Il ne restait plus grand monde après ces animations qui ont remporté un certain succès auprès de la gente grenobloise qui faisait ses douces emplettes, mais cela n’a en rien empêché le duo d’accomplir sa mission : nous vriller les neurones et nous faire bien plaisir en même temps.

grindmarket - grindmarket grenoble - churros batiment - scene locale grenoble - groupe musique grenoble - groupe rock grenoble

Il s’agissait notamment de profiter d’un moment de complicité sympathique entre les deux musiciens, sur cette scène atypique, nous présentant ici leurs titres salement énervés comme « Tétanos« , « Cadavres » ou bien le divin « Tout est satanique ». Qu’on vous colle ici sous les yeux si vous l’avez loupé ces dernières semaines :

 

grindmarket - grindmarket grenoble - churros batiment - scene locale grenoble - groupe musique grenoble - groupe rock grenoble

C’est avec force, lâcher prise et amusement même, que les potes de Churros Bâtiment ont clôturé un Grindmarket plus que réussi, laissant les troupes d’amateurs et de curieux repartir rassasiés.

[ TOUTES LES IMAGES DE LA SOIRÉE ICI ]