Petit retour photographique sur une soirée qui est quasi passée inaperçue dans vos agendas…

Ce qui est plutôt compréhensif, puisque la veille de celle-ci, les planches de la salle vibraient sous les lourdes instru de Eths et de l’Epouvantail. La soirée était attendue et ce soir la populace se repose sûrement. L’ambiance est donc plus éteinte: on le sait, il n’y aura pas foule. Mais trois groupes sympathiques vont habiter la scène : Catchlight, Noize, et les lyonnais de Vesperine.

Ces derniers se préparent discrètement. Lorsque les lumières s’éteignent, Catchlight apparaît pour jouer son concept-album Amaryllis devant le petit peuple tout de même présent. Les sourires apparaissent sur les visages qui ne connaissaient pas leur musique. De beaux portraits et une ambiance caractéristique toujours au rendez-vous :

 

 

 

Noize démarre ensuite son show rock dans un jeu plutôt discret. Les trois gars offrent leur compos et parmi celles-ci, une reprise plutôt sympathique de Nighcall de Kavinsky.

 

 

 

Enfin, Vesperine s’installe et expose sa vision du métal –chant français en scream- et en étonne plus d’un. Ces lyonnais plutôt ambitieux assure une musicalité intéressante et une mise en scène assez cohérente qui permet d’en retirer de belles images :